Tout commence avec Felice Bianchi Anderloni. Ce jeune Milanais diplômé en droit est aussi passionné par les courses automobiles. C’est ainsi, qu’à l’âge de 22 ans, il se fait embaucher par Isotta Fraschini comme pilote d’essai. Ses activités sont interrompues d’abord à cause du service militaire et ensuite de la guerre. Jusqu’au lancement de l’Isotta Fraschini Type 8 en 1919. Ensuite, il participe avec succès à plusieurs compétitions, dont la Coupe des Alpes. Le fait de piloter et de voir réagir les voitures l’ont convaincu que le poids était un facteur déterminant en course. Ni une, ni deux, une reconversion professionnelle s’impose. Felice devient ainsi, la quarantaine passée, dessinateur et réalisateur de carrosseries. Il acquiert, avec un associé, la carrosserie Falco qui est rebaptisée Carrozzeria Touring le 25 mars 1926.

À l’èpoque, Il était fréquent de ne commander que le châssis nu et de s’adresser à un carrossier pour l’habillage. La société connaît une renommée mondiale dans les années 1930 avec une technique révolutionnaire dont elle dépose le brevet. Elle conçoit, en effet, des carrosseries Superleggera entièrement métalliques. De nombreux constructeurs alors font appel à cette technique et assurent à la société des carnets de commande sur plusieurs décennies. À la suite du décès de Felice Anderloni en 1948, son fils Carlo reprend la direction de l’entreprise. Ainsi, Il suit la voie tracée par son père. Malheureusement, la technologie coûteuse ne convient plus à la manière industrielle de construire les voitures. C’est ainsi que la Carrozzeria Touring ferme ses portes fin 1966.

Des images mieux que des mots. Voici trois modèles de ce talentueux carrossier venu d’Italie exposés à Interclassics Brussels 2019.

1949 | Ferrari 166 Inter Coupé Touring

Carrozzeria Touring s'est attachée à habiller la Ferrari 166 Inter Coupé et c'est une réussite.

1949 Ferrari 166 Inter Coupé vue trois quarts avant gauche – Carrozzeria Touring.

À la fois voiture de course et routière, la Ferrari 166 a été produite à une centaine d’exemplaires entre 1948 et 1953. Le véhicule existe en différentes variantes. Plusieurs designers en ont d’ailleurs dessiné la carrosserie, dont Pininfarina, Ghia ou encore Vignale. Le modèle présenté est l’œuvre de Touring. C’est lors du salon de Turin en 1948 que ce designer présente une carrosserie particulière. Celle-ci, nommée Barchetta ou petite barque en italien, est une carrosserie biplace pour le cabriolet Ferrari 166 MM. Touring en produit 25 exemplaires en tout et pour tout. Ce magnifique modèle, véritable voiture de course, a été la première Ferrari à remporter les 24 Heures du Mans. D’autres victoires sont arrivées ensuite, comme la Targa Florio ou les Mille Miglia. (Voiture prêtée par un collectionneur belge.)

1951 | Pegaso Z-102 by Carrozzeria Touring

La Pegaso Z-102 reçoit une carrosserie dessinée par la Carrozzeria Touring.

1951 Pegaso Z-102 vue trois quarts avant gauche – Carrozzeria Touring.

Pegaso est une marque espagnole dont on connaît peu les modèles. Alors admirez la Z-102. Cette voiture au design splendide a été entièrement réalisée en interne, hormis le design. Devinez. C’est en effet le carrossier Touring qui s’est chargé de fabriquer un certain nombre de prototypes. C’est donc à lui que nous devons cette magnifique ligne. Touring a remplacé la calandre habituelle par une croix en deux parties. Il a ensuite abaissé la voiture et trouvé une nouvelle place pour les feux antibrouillard. À l’origine, les prototypes de la Z-102 avaient un moteur de 2,5 litres. Plus tard, des moteurs de 2,8 litres et 3,2 litres ont été ajoutés conférant aux véhicules des puissances variant entre 175 et 360 CV. La vitesse maximale de la version la plus puissante atteignait 249 km/h. En 1953, elle était d’ailleurs la voiture de série la plus rapide du monde, bien devant Ferrari.

Cette voiture aux lignes splendides mérite toute notre admiration. (Voiture prêtée par un collectionneur belge.)

1965 | Lamborghini 350GT

La première Lamborghini a été produite par la Carrozzeria Touring et son dessin est exceptionnel.

1965 Lamborghini 350 GT vue de face – Carrozzeria Touring.

Dévoilée pour la première fois au salon de Genève en 1964, la 350GT est le premier modèle commercialisé par Lamborghini. 120 exemplaires sortiront des ateliers entre 1964 et 1967. La carrosserie est dessinée par Touring selon leur concept superleggera. Le succès du véhicule est certainement dû pour une bonne part au travail de la Carrozzeria Touring. Les 350GT ont d’abord utilisé un moteur 12 cylindres de 3,5 litres. Les modèles suivants ont reçu un moteur de 4 litres, toujours en 12 cylindres. Figure de monstre à son époque, ce bolide de 280 chevaux atteignait une vitesse de pointe de 250 km/h. Cette superbe voiture présentée à l’Interclassics Brussels 2019 appartenait à Ferruccio Lamborghini. Celui-ci l’utilisait quotidiennement et en testait la fiabilité autant que les performances. Depuis, ce véhicule a connu des années d’abandon avant d’être entièrement restauré par Touring Superleggera dans son état d’origine.
(Voiture prêtée par un collectionneur belge.)