Pour sa 36e édition, la journée du patrimoine avait pour thème « Arts et Divertissements ». C’est ainsi que chaque troisième week-end de septembre les portes de certains bâtiments s’ouvrent comme par magie. Il s’agit en effet de musées, d’hôtels de ville, de monuments classés, de ministères, entre autres, offerts à la curiosité du public. Doit-on insister sur le succès de ces journées. Rien qu’en France, pas moins de 12 millions de visiteurs se rendent dans les 17 000 sites à découvrir. Parmi ces lieux empreints d’histoire, le Château de Compiègne a accueilli une belle collection de véhicules de la marque Hispano-Suiza.

Hispano-Suiza | Une invitation impériale

Hispano Suiza au Journée du Patrimoine au château de Compiègne.

Hispano-Suiza H6 par Hibbard & Darrin 1925.

Au même titre que les châteaux de Versailles et de Fontainebleau, Compiègne faisait partie des plus importantes résidences royales et impériales françaises. Construite par Louis XV puis Louis XVI, cette vaste demeure a ensuite été réaménagée sous Napoléon 1er et Napoléon III. Pendant toutes ces années, le château a donc connu une vie de cour intensive. Mais pas seulement. En effet, le cabinet du Conseil accueillait nombre de délibérations politiques. D’ailleurs de nombreux actes royaux ont été signés au château-même. Quant au mobilier, il a été restitué tel qu’il existait sous le Premier ou le Second Empire. 

À l’heure actuelle, le château abrite plusieurs musées. L’un d’entre eux est d’ailleurs consacré à l’automobile. Il s’agit du Musée national de la Voiture, créé en 1927 à l’initiative du Touring Club de France. Quel meilleur hôte alors que ce palais de Compiègne pour recevoir la marque automobile emblématique Hispano-Suiza.

Hispano-Suiza | Quand la marque investit la cour d’honneur du château de Compiègne

Alphonso XIII, la première Hispano-Suiza de l'histoire.

Une grande variété d’Hispano-Suiza pour cette Journée du Patrimoine.

C’est sous un ciel très bleu et un soleil éblouissant que vingt-six véhicules mythiques s’approprient la cour d’honneur du château de Compiègne. Les belles Hispano-Suiza, dans un ballet bien chorégraphié, s’alignent majestueusement sur les pavés de la cour. Un spectacle hors du temps, dans un lieu rempli d’histoire, ravit les simples curieux comme les passionnés. 

Parmi elles, se trouve une discrète mais élégante type 49 à carrosserie souple par Weymann, qui fait penser à une H6 en réduction. Admirons encore la Tipo 24 de 1915 ou la célèbre Alphonso XIII, premier best-seller de la marque. Elles nous rappellent les tout débuts d’Hispano-Suiza.

Hispano-Suiza | Un moment exclusif pour les membres du club

En plus des Hispano-Suiza, une belle collection de carrosses royaux.

Un très raffiné Carrosse Royal au Palais de Compiègne.

Président actif et toujours aussi passionné, Modeste Tréhin est à la tête du club des Anciennes Automobiles Hispano-Suiza. Sous sa houlette, les membres du club sont venus exposer leurs véhicules lors de cette journée du patrimoine. À titre exceptionnel, ils ont eu le privilège de visiter le Musée de la voiture. Sans oublier l’espace sous la verrière dédié aux carrosseries hippomobiles. Le directeur du site, Rodolphe Rapetti, s’est alors transformé en guide pour l’occasion.

Sous ses commentaires passionnants, les membres du club ont découvert les merveilles rassemblées dans ce musée. Ils ont pu, sans contrainte, approcher toutes sortes de véhicules, et même des carrosses royaux. Y a-t-il un privilège plus grand ? Rappelons que, par l’intermédiaire de l’exposition des voitures, de nombreux visiteurs ont aussi découvert le château et ses musées. Environ 6300 personnes se sont, en effet, rendues au château durant le week-end.

Vintage Car Magazine vous donne son avis

Plusieurs grands carrossiers se sont occupés d'habiller le châssis des Hispano Suiza

Hispano-Suiza J12 Coupé Chauffeur Franay.

Nous nous sommes rendus pour la première fois et avec grand plaisir dans ce lieu incontournable de l’histoire de France. Certes, le Palais de Compiègne est peut-être moins connu que Versailles ou Fontainebleau, néanmoins ses collections regorgent de véritables trésors qu’il faut impérativement découvrir ! L’alliance d’un lieu exceptionnel avec un des fleurons de l’histoire automobile avait tout pour plaire. Ce fut une réussite ! Un moment unique qui restera ancré dans l’histoire des passionnés de la marque à la Cigogne. Rendez-vous l’année prochaine pour une autre “exposition éphémère” dédiée à l’automobile française.

Mais au fait, quelqu’un aurait-il croisé L’Homme à l’Hispano ?

Les illustrations de cet article sont Copyright © de leurs ayants droit. Tous droits réservés ©2019 F. Debarben.