Les ventes aux enchères, comme de nombreuses autres manifestations automobiles, doivent s’adapter à la situation particulière liée au virus COVID-19 qui sévit actuellement. Si les salons, rallyes et concentrations s’annulent les uns après les autres, les ventes aux enchères ont la possibilité de passer au tout Internet. La Galerie Toffen, également connue sous Oldtimer Toffen, dans le canton de Berne organisera ainsi, pour la première fois, sa vente de printemps sans public. Celui-ci ne pourra enchérir que via Internet, par téléphone ou encore par email. Les organisateurs ne peuvent prédire ce qui va se passer. Ni comment les enchérisseurs vont réagir. Jusqu’au 27 mars 2020 inclus cependant, vous avez la possibilité, sur rendez-vous, de vous rendre à la galerie afin d’examiner les modèles qui vous intéressent.

Galerie Toffen | Serge Stotzer dévoile les coulisses

La vente aux enchères de la Galerie Toffen se tiendra le 28 mars 2020 sans public.

L’Oldtimer Galerie Toffen est la seule maison professionnelle d’enchères en Suisse depuis les années 90.

Combien de ventes aux enchères la Galerie Toffen organise-t-elle par année ?

Quatre. Deux ici à Toffen, une à Lucerne et une à Gstaad. Nous commençons toujours par celle de mars, puis normalement celle de mai au Swiss Classic World. Toutefois, nous attendons le maintien ou non du salon. Ensuite en octobre, à nouveau à Toffen. Et, pour terminer l’année en beauté, celle de Gstaad, le 29 décembre.

Comment la Galerie Toffen va-t-elle procéder cette année en raison du virus ?

Les personnes intéressées ont le choix : online par Internet, par téléphone ou par écrit avec leurs ordres d’enchères. Prochainement, un lien sera disponible afin de suivre cette vente par Internet. Vous pourrez le trouver sur le site web de la Galerie Toffen. Vous pouvez déjà vous inscrire. Ainsi, samedi 28 mars, chaque personne inscrite pourra suivre les enchères depuis chez elle soit via Internet, soit par téléphone. Dans ce dernier cas, vous nous envoyez un e-mail et ensuite nous allons vous rappeler.

Avez-vous déjà des inscriptions à ce jour  ?

Pour le moment, nous en avons quelques-unes, mais nous en attendons davantage dès la semaine prochaine. Nous avons également pas mal de rendez-vous avec des personnes qui, comme vous, viendront voir les voitures mises aux enchères. En période normale, la Galerie Toffen accueille entre 700 et 1000 personnes le jour des enchères. Toutefois, avec la situation actuelle, les visiteurs devront garder leurs distances. Heureusement, nous avons un espace de 3000 m2. Ainsi entre 5 et 10 personnes pourront parcourir l’exposition simultanément.

Nous prévoyons que notre clientèle aura beaucoup de questions d’ici la vente. « Quelle sera la meilleure manière pour enchérir sur le ou les véhicules qui m’intéressent ? Comment vais-je pouvoir essayer le ou les véhicules qui m’intéressent ? » Toutes ces questions ne se posent pas d’habitude. Vous venez, vous visitez le showroom et vous demandez à essayer telle ou telle auto. Pour cette session, nous proposons 86 véhicules de toutes marques et de tous prix. Oldtimer Toffen s’efforce, pour chaque vente, de proposer un choix différent. La satisfaction de notre clientèle est notre priorité.

Galerie Toffen et tendances du marché

Tous les styles et les modèles sont présents à l'Oldtimer Galerie située à Toffen dans le canton de Berne

1973 Fiat 124 CSA Spider Abarth aux enchères suisses de la Galerie Toffen.

Quelles sont les tendances du marché de la voiture de collection en Suisse ?

Le marché international est assez compliqué. La Suisse suit les tendances actuelles. Certaines voitures ont connu des hausses spectaculaires. Et, aujourd’hui leurs prix sont revus à la baisse. Prenez, par exemple, la Porsche 911 ou encore la Mercedes-Benz 280 SL. Elles connaissent selon les versions des prix à la baisse. D’autres marques, comme Rolls-Royce, voient les prix de certains modèles rester autour de CHF 40 000, comme la Silver Cloud. Ce qui est peu pour une voiture de luxe, mais cela les vaut à ce jour.

Le marché est-il plus investisseur ou plus collectionneur ?

Nous revenons peu à peu vers un marché de collectionneurs. Ces personnes souhaitent acquérir une voiture de collection dans le but de la conduire et de faire de la route. Pas forcément pour la laisser dormir quelques années avant de la revendre avec une plus-value. Mais attention, si les investisseurs se mettent à vendre, le marché va connaître de fortes baisses et ce n’est pas bon non plus. Nous savons que les clients de la Galerie Toffen représentent ces deux types de collectionneurs. Mais nous ne savons pas exactement qui est qui.

Combien y a-t-il de sociétés de ventes aux enchères en Suisse ?

Sans vouloir mettre en avant la Galerie Toffen, nous sommes la seule société professionnelle de vente aux enchères. Nous sommes présents en Suisse depuis les années 90. Et nous organisons plusieurs ventes chaque année. L’année dernière, Bonhams est venu sur le marché suisse pour un mandat spécifique. La vente au Club de Bonmont. Pour le moment, c’est la seule société professionnelle qui est venue sur sol suisse.

Galerie Toffen | Comment estimer la valeur d’un véhicule ?

La Galerie Toffen n'acceptera aucun enchérisseur le 28 mars 2020 en raison du virus qui sévit dans le monde.

La vente aux enchères du 28 mars 2020 à la Galerie Toffen se fera sans public, virus oblige.

Quelle est la signification du prix sans réserve ?

Cela va dépendre de la vente. En effet, selon les périodes et les voitures, nous avons quelques fois des prix de réserve et quelques fois pas. Oldtimer Toffen se conforme alors aux besoins du client. A-t-il ou non besoin de vendre sa voiture rapidement ? Le client prend le risque de vendre sa voiture avec un prix inférieur à ce qu’il en espérait. Il y a, en fait, trois composantes : le vendeur, l’état du marché et la clientèle qui cherche une nouvelle voiture.

La cote du véhicule dépend de plusieurs facteurs

Prenons l’exemple de cette Aston Martin V8 Vantage Volante. Conserve-t-elle la même cote ? En fait, sur ce type spécifique de modèle, la valeur reste plus ou moins la même. Cela est la conséquence de sa rareté sur le marché en lien avec le nombre de modèles fabriqués. Si nous la comparons, par exemple, à une Porsche 911, nous constatons que celle-ci a été fabriquée à un très grand nombre d’exemplaires. De ce fait, les prix vont avoir tendance à stagner, voire à diminuer. Mais attention, cela va dépendre beaucoup du modèle et de l’année de ce modèle.

Oldtimer Toffen | Années et modèles privilégiés des voitures de collection

Les seules enchères en Suisse organisées par des professionnels se déroulent à la Galerie Toffen.

1957 Ford Thunderbird mise aux enchères à l’Oldtimer Galerie Toffen.

Quelles sont les années recherchées par les collectionneurs ?

Malheureusement, cela n’est pas aussi simple que nous le souhaiterions. Il faut constater, et c’est le cas pour Oldtimer Toffen, que les voitures avant 1939 deviennent de plus en plus difficiles à vendre. Toutefois, il y a des exceptions. Parmi celles-ci, nous évoquerons la Bentley 8 litres ou encore les Invicta, voire les Bugatti. Ce qui attire les clients, ce sont des voitures d’avant-guerre qui ont un palmarès sportif connu. Donc, nous avons encore un marché, certes infime, pour ces voitures spécifiques.

Concernant les autres modèles, il y a souvent une histoire familiale derrière la voiture. Votre grand-père ou arrière-grand-père a peut-être conduit une Ford A. Ce véhicule fait donc partie de votre mémoire et de votre patrimoine. Il y a une relation intime entre le modèle de voiture et sa propre famille. En conséquence, ces voitures sont difficiles à trouver et donc à vendre.

Après 1945-50. La première composante est, bien sûr, le prix. Mais, par exemple une Maserati ou une Ferrari des années septante, ce sont des voitures qui intéressent fortement des personnes aisées entre 60 et 70 ans. Ce type de vente fonctionne encore très bien. Chez les plus jeunes, cela va dépendre aussi de la famille. Ont-ils eu telle ou telle voiture dans le passé et ainsi les jeunes recherchent peut-être le même modèle. Pour autant qu’ils soient intéressés par les voitures de collection !

Quelles sont les raisons pour lesquelles ces véhicules sont moins prisés ?

Il faut comprendre que ces modèles très anciens sont relativement difficiles à conduire sur nos routes actuelles. Par rapport à des générations plus récentes, ces anciennes versions manquent la plupart du temps de puissance, de confort et aussi de tenue de route. Il y a toujours des personnes qui ont encore du plaisir à conduire ce type d’autos, mais elles deviennent de plus en plus rares. Et donc, les ventes sont difficiles à réaliser, même pour la Galerie Toffen. De plus, les plus jeunes ont un peu peur de ces voitures, car elles ne présentent pas les conditions de conduite qu’ils recherchent aujourd’hui.

Parmi les marques proposées, y a-t-il des marques qui sont boudées par les collectionneurs ?

Chez nous, à la Galerie Toffen, nous n’avons pas remarqué si certaines marques étaient délaissées par les collectionneurs. La différence par rapport aux autres sociétés de vente aux enchères est que nous disposons toute l’année d’un parc de voitures à vendre. Nous achetons les voitures, principalement en Suisse, et donc notre clientèle peut à tout moment visiter notre exposition. Par exemple, nous avons vendu une Packard 400 il y a quelques jours. Nous avons seulement constaté que le prix sur les voitures américaines baisse sensiblement.

Que se passe-t-il du côté des Youngtimers à la Galerie Toffen ?

À la Galerie Toffen, certains clients de ce type peuvent s’intéresser à une Lancia Delta Integrale ou encore une VW Golf GTI I ou II. Mais il est relativement compliqué de les faire venir. Nous avons remarqué plusieurs fois des plus jeunes dans l’assistance. Cependant, ils doivent faire un effort pour venir. Ils doivent avoir une certaine somme à consacrer à ce type de voiture. Il y a aussi des nouvelles personnes qui viennent et deviennent progressivement de nouveaux clients. Toutefois, le contact se fait de façon plus aléatoire. Nous n’arrivons pas à imaginer le futur.

Et qu’en est-il de l’entretien et des pièces détachées ?

Concernant les pièces détachées et les réparations, nous avons encore en Suisse des spécialistes qui sont capables de les entretenir. Mais que se passera-t-il dans 3, 5 ou 10 ans quand ces personnes ne pourront plus travailler ? Nous n’avons pas assez de jeunes pour prendre la relève. Cela devient difficile de trouver une personne intéressée à ces modèles et ensuite, il faut la former correctement. C’est vraiment compliqué.

Les illustrations de cet article sont Copyright © de leurs ayants droit. Tous droits réservés ©2020 Phots JPP – Vintage Car Magazine.