Vincent Leroy est un homme ordinaire qui pourtant se pose beaucoup de questions sur le sens de sa vie. La famille, le travail, le cheval ne suffisent plus à le combler. Les coups durs lui font prendre conscience des vraies valeurs. Celles qui comptent le plus pour lui. C’est pourquoi il imagine un rallye local, le Rallye d’Aumale, qui allie mécanique et cheval et qui soit solidaire de bonnes causes. Nous allons à sa rencontre.

Rallye d’Aumale et Rallye des 3 forêts : deux rallyes sur un week-end, comment vous est venue cette idée ?

Sticker du Rallye des 3 Forêts 2018.

Sticker du Rallye des 3 Forêts 2018.

Au départ, il y a quatre ans, en 2015, il n’y avait que le Rallye d’Aumale. Celui des 3 forêts a vu le jour en 2017. Charles, l’un de mes fils, a une grande passion pour l’automobile de collection et les rallyes, alors que de mon côté, c’est plus le polo. Il y a aussi la vie, qui vous apporte nombre de joies et d’épreuves. Certaines épreuves cependant sont plus éprouvantes que d’autres : la maladie, la perte d’un être cher, les ennuis professionnels et les soucis quotidiens. Afin de les surmonter, il faut revenir à des valeurs solides. La cohésion familiale, l’amour de sa région, ses propres passions en font partie, mais surtout sortir de son univers de confort.

Une implication familiale, mais pas que

Peugeot 403 avant le départ du Rallye d'Aumale.

Peugeot 403 avant le départ du Rallye d’Aumale.

Charles a participé à plusieurs rallyes ayant un but humanitaire. Nous l’avons alors toujours aidé dans ses préparations. C’est ainsi que nous avons décidé de créer quelque chose ensemble. Trouver une idée qui lierait l’automobile au sport équestre, sans perdre de vue le but humanitaire. Le Rallye d’Aumale a ainsi vu le jour en avril 2015. En plus de notre famille, c’est-à-dire mon épouse, mes trois enfants et moi-même, quelques amis sont venus nous assister. Pour ce rallye, nous voulions rassembler un maximum de personnes. Cela n’a pas été évident de les faire sortir de leur cocon. Mais avec une bonne motivation, vous pouvez vraiment être surpris par leur réaction.

Le château de Chantilly pour toile de fond ?

Ferrari Testarossa dans le parc du château de Vic-sur-Aisne.

Ferrari Testarossa dans le parc du château de Vic-sur-Aisne.

Nous sommes originaires de Chantilly et nous imaginions bien le château comme écrin historique à notre événement. Cependant, un refus sec, mais néanmoins courtois, nous a dirigés vers le Polo Club du Domaine de Chantilly. Là, Benoît Perrier a accepté notre organisation, et c’est parti comme cela. Pour réaliser ce défi, notre famille, nos amis et les amis de nos enfants ont répondu présents. Notre second fils, Thibault, s’est occupé de la communication et des réseaux sociaux afin de nous faire connaître. Alors que nous tablions sur moins de cent voitures, nous en avons reçu cent trente. Nous étions à la limite de notre structure. Cette aventure est celle qui reste la plus passionnante, la plus démente et la plus difficile. Heureusement, nous n’avons pas perdu courage au vu des commentaires négatifs que nous avions précédemment reçus.

Rallye d’Aumale : d’où vient ce nom ?

Bentley Compresseur au départ du Rallye d'Aumale 2018.

Bentley Compresseur au départ du Rallye d’Aumale 2018.

Un peu d’histoire. Le Polo Club, le château de Chantilly et nombre de terrains environnants appartenaient au Duc d’Aumale. Il était le cinquième fils de Louis-Philippe, plus connu sous le nom d’Henri d’Orléans. Héritier de la fortune des Condé, il fit reconstruire le château de Chantilly qui avait été détruit lors de la révolution de 1789. À sa mort, veuf et sans héritier, il fit don de son patrimoine à l’Institut de France. Il faut savoir que le château de Chantilly abrite la seconde plus grande collection de peintures en France, après le Musée du Louvre. Étant basé au Polo Club du Domaine de Chantilly, le nom de Rallye d’Aumale nous semblait parfaitement approprié.

 Malgré ce contexte quasi royal, nous avons choisi de n’en conserver que l’élégance et le chic. Nous avons délibérément laissé de côté le prestige et l’attitude guindée qui devraient convenir à ce type d’environnement. Notre rallye se veut unique et convivial. Tous les types de véhicules anciens y sont les bienvenus, pas de sectarisme, pas de ségrégation. Notre but est de rassembler des personnes aimant la convivialité qui existe autour de l’automobile classique et du polo.

Rallye des 3 forêts : quelle est son origine ?

Rallye des 3 Forêts, plaque de rallye.

Rallye des 3 Forêts, plaque de rallye.

Le Rallye des 3 forêts s’inspire du Rallye de la Forêt qui s’est disputé dans les années 1950. Le départ se faisait depuis Senlis. Personne,  dans notre région, n’ignore sa rivalité avec Chantilly. Il s’agissait d’un des plus grands rallyes de France. Nous avons voulu le faire revivre sous la forme du Rallye des 3 forêts. Ces trois forêts sont celles de Chantilly, d’Ermenonville et de Halatte. Elles font partie d’un parc naturel. À noter que le Rallye Trois Forêts, lié à la vénerie et la chasse à courre, est organisé dans ces mêmes forêts. D’ailleurs, lors de la 1re édition, nous avons assisté à un concert de cors de chasse.

 Si l’on devait comparer les deux rallyes, je dirais que le Rallye des 3 forêts se veut plus sportif. D’ailleurs, il y a un peu plus de modernes et un peu moins de vintage. D’où cette combinaison entre circuit et rallye sur une journée. Lors de la première édition, en 2017, nous avons fait très fort. En une demi-journée les participants ont tourné sur un circuit, parcouru la région au road-book pour arriver le soir vers 21 heures où les attendait un Charity Dinner. Ce n’était plus un rallye de découverte touristique mais un marathon ! Cette année, la seconde édition s’organise sur une journée complète avec un programme plus souple. Le matin : circuit de Folembray. Pause à Vic-sur-Aisne. Et l’après-midi, rallye avec une arrivée au Polo Club du Domaine de Chantilly.

Quand avez-vous fondé le Club d’Aumale ?

Lotus Elan en compagnie de fiers écossais.

Lotus Elan en compagnie de fiers écossais.

À ce propos, nous n’avons peut-être pas fait les choses dans le bon ordre. Nous avons commencé par organiser le Rallye d’Aumale en avril 2015. Puis, nous avons créé le club en juillet 2015. Charles en est le président. Nous voulions un club jeune. Un club de voitures de collection atypique. Il y a aussi des moins jeunes. Notre première sortie s’est déroulée à Art & Élégance. Nous y étions bénévoles. Et, à notre grande surprise, nous avons été nommés l’un des 40 meilleurs clubs présents lors de cette manifestation au château de Chantilly. Puis, nous avons participé à Rétromobile en février 2016, au 4L Trophy, à Magny-Cours, etc. Nous devions absolument nous faire connaître. Nous sommes allés à Magny-Cours avec une équipe de 15 personnes et avons même pu y inscrire une Porsche 906.

Vous venez de clore, aujourd’hui, la 4e édition du Rallye d’Aumale. Qu’en retirez-vous ?

BMW 3.0 SI au départ du Rallye d'Aumale.

BMW 3.0 SI au départ du Rallye d’Aumale.

Nous avons commencé en amateur et devenons des professionnels, c’est une belle évolution. Pour arriver à cette maturité, nous avons structuré le club, revu ses statuts, défini les priorités, etc. Tout ce qui permet à un club d’avancer en s’améliorant à chaque nouvel événement. De nouvelles personnes nous rejoignent. Cela nous permet de renforcer certains domaines, comme celui de la communication. Nous nous construisons peu à peu et avançons grâce aux valeurs sur lesquelles nous nous appuyons.

Nos partenaires nous font confiance et nous faisons également preuve de solidarité en soutenant des associations comme l’Institut Curie ou Amour d’Enfants. Avec eux, nous avons mis des partenariats stricts qui nous permettent de savoir où vont les dons que nous leur faisons. Notre objectif est de pérenniser le Club d’Aumale. Nous devons miser sur des fondations solides. Celles que nous construisons depuis quatre ans, étape après étape, nous autorisent à continuer d’avancer.

Peut-être un mot sur vos partenaires

Chantilly Rallye d'Aumale, les partenaires.

Chantilly Rallye d’Aumale, les partenaires.

Depuis le tout premier moment, nous avons pu compter sur le soutien du Polo Club du Domaine de Chantilly, de Porsche Sonauto, de Barbour, d’Hôtels et Préférence, de Chef chez Soi, de Lamorlaye Automobiles, de Drone Volt, de Vincennes en Anciennes et aussi de celui d’Hublot. Un partenaire en amène un autre. Notre offre s’améliore ainsi d’année en année. Il faut savoir que les exigences de nos partenaires augmentent et c’est pourquoi nous avons à cœur de conserver notre état d’esprit du début et d’être différent des autres. Notre équipe s’étoffe aussi peu à peu. Nous devons alimenter notre site Internet, être présent sur les divers réseaux sociaux, etc. Sans oublier, bien sûr, nos bénévoles sans qui ces deux journées seraient impossibles à organiser.

Encore deux questions : votre plus beau souvenir et le pire également ?

MG A et gants de conduite d'ACABA Gantier Paris.

MG A et gants de conduite d’ACABA Gantier Paris.

Le plus beau souvenir date de la 1re édition. Nous avions reçu des enfants malades. Lorsqu’ils ont posé les yeux sur ces autos, dans ce merveilleux environnement, ils ont eu des sourires magnifiques. Une “banane d’enfer” quoi ! Aujourd’hui encore, je conserve en mémoire ce sourire pas calculé qui reflète la pureté d’un bonheur fugace. Un autre souvenir exceptionnel. Le fait de pouvoir réunir 200 participants et de leur faire face lors du tout premier briefing. C’est l’occasion de leur donner les tout derniers conseils qu’ils attendent avant le départ. En vous-même, vous vous dites que cet instant est complètement fou et que vous ne pouviez même pas  l’imaginer en rêve. Et aussi que vous n’avez pas fait tout cela pour rien.

Concernant le pire souvenir, celui qui m’a le plus touché, c’est de voir deux bénévoles se disputer pour une broutille. Cela s’est arrangé par la suite, mais a forcément laissé des traces. Et dans un autre registre, lors de la 3e édition, un vol s’est produit très tôt le matin. Régler un tel incident est très délicat.

Et votre conclusion

Je pense que nous devons rester concentrés sur nos valeurs et nos passions. Nous devons nous occuper de ce qui est important. Nous devons augmenter la qualité de nos relations. Car, tous ces éléments concourent à la pérennité du Club d’Aumale et à son succès. Merci à Vincent Leroy de nous avoir dévoilé quelques souvenirs des rallyes des 3 forêts et d’Aumale et de leurs genèses.

Les illustrations de cet article sont Copyright © de leurs ayants droit. Tous droits réservés ©Photos JPP – Vintage Car Magazine.