Au début des années 60, Carroll Shelby a créé plus qu’une voiture de sport en insérant un monstrueux V8 d’origine Ford sous le capot d’une AC. Une légende était née, la Cobra. Les crocs en avant, le bolide défiait la concurrence, en particulier les Corvette. Le point d’orgue de la renommée de la Cobra fut sans aucun doute sa victoire sur les Ferrari en 1965. Victoire également pour le premier constructeur américain à réaliser une telle prouesse. En 1965, toujours, Ford lance sa pony car, la Mustang. Pour continuer à surfer sur la vague du succès de la Cobra, Ford demande à Shelby d’en faire une voiture puissante de haute performance. Et Shelby récidive.

La première Shelby naît en 1965

Caroll Shelby ensorcèle la Mustang qui prend le nom de Shelby GT350.

1965 Shelby GT 350 la première légende.

Pour être précis, la Mustang commence sa carrière en avril 1964. Disponible en coupé et cabriolet, elle reçoit plusieurs motorisations en 6 et 8 cylindres. Cinq mois plus tard, apparaît la Mustang Fastback. La ligne, avec son toit qui se prolonge jusqu’au bout du coffre, lui confère plus de dynamisme. Shelby commence alors à injecter son venin dans les placides Mustang. Un des objectifs du préparateur est de vaincre les Corvette en compétition. C’est ainsi qu’apparaît la GT 350. Ce nom n’a d’ailleurs aucun rapport avec la cylindrée ou la puissance du véhicule. C’est juste la longueur de son atelier à Los Angeles : 350 feet. Afin de pouvoir homologuer la GT 350 en compétition SCCA (Sports Car Club America – organisateur de compétitions sur route et circuit), Shelby en prépare une centaine d’exemplaires.

Évolution du bolide pour l’année 1966

Shelby GT350 R, seulement 37 exemplaires pour la compétition.

Shelby GT 350 R a connu le succès dans les compétitions automobiles organisées par la SCCA.

En 1965, la production s’établit à 525 exemplaires, en version route, et seulement 37 exemplaires GT 350 R, en version compétition. Autant dire que ce premier modèle s’arrache dans les ventes aux enchères. Pour la nouvelle année, les Shelby reçoivent quelques modifications mineures. Nouvelles couleurs, nouvelles fenêtres latérales pour une meilleure visibilité vers l’arrière et des entrées d’air devant les roues arrière pour le refroidissement des freins. La société de location de voitures, Hertz, décide alors de passer commande pour 1000 exemplaires. Un slogan est alors accolé à ces véhicule de location : un soupçon d’excitation lors de votre prochain voyage d’affaires. Il faut noter que cette version Hertz se nomme GT 350 H. Disponible principalement en noir avec des bandes en bronze doré, on en trouve quelques blanches, bleues ou rouges. Quelques-unes de ces automobiles s’affichent, encore aujourd’hui, dans des annonces de vente.

Shelby 1967 | La meilleure version

La Shelby GT500 KR - King of the Road - est la plus puissante des Shelby Mustang.

1967 Shelby GT 500 un look d’enfer et un V8 qui crache des flammes.

Jusqu’en 1967, les Shelby sont équipées du V8 de 4.7 litres développant 271 chevaux. Caroll Shelby frappe un grand coup en 1967 avec l’arrivée d’un Big Block sous le capot de la Mustang. Il faut noter que la nouvelle caisse s’éloigne du concept de 1965. Elle est plus large et plus longue. Et aussi plus luxueuse. C’est ce que demande la clientèle. Et donc, pour répondre à cette demande, Shelby installe le V8 de 7.0 litres – 428cid – dérivé de celui qui mena les GT 40 à la victoire au Mans en 1966. La voiture change de nom et devient la GT 500. Son dessin extérieur change avec une face avant spécifique et des feux arrière de Mercury Cougar. C’est la meilleure version de toutes les Shelby qui ont été fabriquées. D’ailleurs, ce sont aussi les plus chères en véhicules de collection.

La fin du mythe malgré l’apparition de la GT500 KR

Shelby GT500 KR celle que vous devez vous offrir si vous êtes amateur de Muscle Car.

1968 Shelby son style est différent d’une Mustang standard et son V8 est issu de la Cobra Jet Big Block 7 Litres.

En 1968, la Shelby GT500 gagne une particule : KR. Cela signifie King of the Road. Il s’agit de l’ultime version motorisée par le 7.0 litres développant officiellement 335 chevaux ou 360 selon les rumeurs. Certains avancent même le chiffre de 400 sur quelques rares versions 427cid. Elle se maintient aux côtés de GT 350 qui inaugure un nouveau moteur. En effet, il s’agit du V8 de 302cid d’une puissance de 250 chevaux. L’agressivité est de mise avec une nouvelle face avant et des prises d’air sur le capot. Toutefois, les restrictions administratives sur les modifications sont de plus en plus courantes. La période n’est plus favorable à ce type de Muscle Car. Shelby stoppe ses développements sur cette série et s’attaque aux nouvelles Boss 302 et 429. Mais, la légende a perdu de son aura. Une nouvelle ère commence alors, celle des Shelby plus civilisées.

Vintage Car Magazine vous donne son avis

Atelier Shelby à l'aéroport de Los Angeles.

1965 Shelby GT 350ligne de production à l’aéroport de Los Angeles.

Notre objectif était de nous intéresser uniquement à la première génération des Shelby sur base des premières Mustang. Nous sommes dès lors tout à fait conscients que l’histoire ne s’arrête pas là. En effet, la légende continue et continuera tant que le modèle existera et évoluera. Pour revenir à cette première génération, ce sont de vraies Muscle Cars. Aucune concession n’est faite. Elles sont brutales et agressives.

Si vous désirez vous lancer à la recherche d’une de ces Shelby première génération, quelques précautions sont à prendre. Renseignez-vous d’abord auprès d’un spécialiste avant de franchir le pas. Mieux vaut mettre quelques francs de plus et ne pas se retrouver avec une Mustang basique habillée Shelby. Au total, et c’est une estimation, il y a moins de 7000 exemplaires de Shelby – GT 350 et GT500. À cela, il faut éliminer le nombre de celles qui ont mal fini. La concordance des numéros de série est absolument obligatoire.

Les illustrations de cet article sont Copyright © de leurs ayants droit. Tous droits réservés ©2019 Photos DR.