Taj Ma Garaj est la vente aux enchères qui se déroule dans l’Ohio le 28 septembre 2019. Sous le marteau de RM Sotheby’s, la collection de John Dixon va être dispersée. En premier lieu, vous allez découvrir de nombreuses Porsche. Parmi elles, une 356 Carrera GT Speedster. En ce qui concerne les Volkswagen, il s’en trouve une réalisée en fer forgé par le maître forgeron Rafael Esparza-Prieto. Enfin, un buggy Mangosta de 1971. Celui-ci fait partie des six exemplaires fabriqués. De surcroît, et cela est assez rare pour le signaler, chaque lot de la collection est offert sans réserve. Souhaitons que toutes ces magnifiques autos trouvent un nouveau garage pour continuer leur vie de rêve.

Des classiques à faire tourner la tête

les cabriolets sont craquants, celui-ci, un 356 Gläser est splendide au Taj Ma Garaj.

1952 Porsche 356 Cabriolet Gläser vue trois quarts avant gauche – Taj Ma Garaj.

Parmi toutes ces voitures, intéressons-nous d’abord aux modèles de collection. En commençant par la plus ancienne : une Porsche 356 Cabriolet Gläser de 1952. Selon les informations de RM Sotheby’s, elle serait l’une des deux ou trois survivantes aux États-Unis. Son estimation se situe entre US$ 375 000 et US$ 425 000. Puis, dans la série carrosserie improbable, une 356 Limousine de 1953. Il ne s’agit pas de la première venue, mais d’un exemplaire unique réalisé par Reutter, avec toit ouvrant souple. Confort et champagne ! Son estimation varie entre US$ 150 000 et US$ 200 000. Enfin, pour terminer notre tour chez les classiques, une magnifique 356 A Carrera GT Speedster Reutter de 1957. Elle est entièrement restaurée, les numéros concordent et son prix s’affiche entre US$ 1 500 000 et US$ 2 000 000.

Taj Ma Garaj ou la caverne d’Ali Baba des 911

une 912 quasi parfaite avec skis et bâtons en bois d'origine, le must  du Taj Ma Garaj.

1969 Porsche 912 Coupé Karmann avec skis et bâtons en bois Leidemann – Taj Ma Garaj.

Parmi toutes les 911 présentées, notre choix s’est porté sur 4 modèles. Pour commencer, une très belle 911 S coupé de 1967, grise intérieur noir, en parfait état de conservation. Son estimation varie entre US$ 350 000 et US$ 450 000. Ensuite, pour ceux qui souhaitent vérifier la reconstruction de leur 911, nous conseillons cette Carrera RS 2.7 Touring de 1973 Série I. Elle est proposée entre US$ 400 000 et US$ 450 000. Les deux autres 911 sont présentées dans le paragraphe des Youngtimers. Nous avons également retenu une 912. De 1969, une 912 Karmann avec moins de 13 000 miles et trois propriétaires à son actif. L’harmonie des couleurs est parfaite : extérieur Tangerine, intérieur noir. Prête pour les sports d’hiver, elle embarque déjà porte-skis, skis et bâtons en bois Leidemann. Une candidate à ne pas délaisser pour une estimation entre US$ 125 000 et US$ 175 000.

Les périodes Youngtimer – Moderne

924 Carrera GTS plus pour les circuits, elle reste au Taj Ma Garaj

1981 Porsche 924 Carrera GTS Clubsport vue trois quarts arrière droit – Taj Ma Garaj.

Quittons momentanément le club 911 pour nous tourner vers une 924. Et pas n’importe laquelle. À savoir, une 924 Carrera GTS Clubsport dont la particularité est de n’avoir que 47 kilomètres au compteur, d’origine. Elle fait partie des 50 exemplaires à avoir reçu cette homologation spéciale. Une affaire qui se négocie entre US$ 250 000 et US$ 350 000. Nous entrons, à présent, chez les futurs collectors. Tout d’abord une splendide 911 Turbo Coupé de 1997. Dans sa robe Pearl White métallisée, intérieur cuir avec boiseries et moquette épaisse, elle est estimée entre US$ 225 000 et US$ 270 000. Et pour terminer, une 911 GT3 RS de 2007, commande spéciale de John Dixon. Elle affiche seulement 1130 miles. Estimation entre US$ 225 000 et US$ 275 000.

Taj Ma Garaj, celles qui font figure d’extraterrestres

Style tout à fait personnel du forgeron Esparza-Prieto pour le Taj Ma Garaj

1970 Volkswagen Beetle Casa Linda Lace by Rafael Esparza vue trois quarts avant gauche – Taj Ma Garaj.

Tout d’abord examinons celle que nous considérons comme la plus délirante. Une Coccinelle en fer forgé, issue de l’esprit de l’artiste Rafael Esparza-Prieto. Climatisation automatique assurée en toute saison ! Pour le détail, il s’agit de 2600 dessins floraux forgés à la main au marteau. Cette œuvre originale s’affiche entre US$ 40 000 et US$ 60 000. Puis, nous découvrons un authentique buggy des années 70 : le Mangosta Sport Buggy. Sa couleur est très spéciale. Ce véhicule est l’un des six exemplaires construits. À saisir entre US$ 50 000 et US$ 75 000. Pour conclure notre visite du Taj Ma Garaj, voici notre coup de cœur : une Porsche 356 A Sedan Delivery Kreuzer de 1958. En livrée noire et intérieur cuir rouge, ce modèle unique mérite votre attention. Avec lui, il n’y a pas photo, vous ne passerez pas inaperçu. Estimation entre US$ 100 000 et US$ 150 000.

Vintage Car Magazine vous donne son avis

Un Delivery Panel au Taj Ma Garaj sur base Porsche 356, un délire total fort bien réussi.

958 Porsche 356 A Sedan Delivery Kreuzer vue trois quarts arrière droit – Taj Ma Garaj.

Passons aux aveux. Nous ne sommes pas, à l’heure actuelle, des Porschistes convaincus. Mais nous pouvons comprendre. Eh bien oui, nous devons bien reconnaître que certains modèles méritent attention. Résultat des courses, nous sommes d’accord avec les fans.

La Carrera RS 2.7 Touring de 1973 est bien un monument automobile. Quant aux autres modèles, notre préférence va sans conteste à la 912. Carrosserie de 911 et moteur de 356. Une hybride qui prend progressivement de la valeur. Enfin, nous craquons devant l’image des modèles délirants comme la 356 Delivery Kreuzer. Elle ne sert à rien, mais c’est comme être au spectacle. Et c’est cela tout son charme. En conclusion, que vous soyez Porschiste ou non, cette collection recèle de bien beaux joyaux. C’est d’ailleurs une occasion unique de d’acquérir un de ces modèles. Si vous pouvez vous le permettre. Alors, direction l’Ohio ! Quoi qu’il en soit, nous vous souhaitons une bonne vente aux enchères.

Les illustrations de cet article sont Copyright © de leurs ayants droit. Tous droits réservés ©2019 Courtesy of RM Sotheby’s – Corey Escobar – Darin Schnabel.